GLOSSAIRE
Retrouver les définitions
des termes utilisés
Chaleur
 Canicule et chaleurs extrêmes [Ministère en charge de la santé]  
 
 Plan canicule [Ministère en charge de la santé]  
 

Le plan national canicule dont l’élaboration est pilotée par la direction générale de la santé comporte trois niveaux. La veille saisonnière est activée du 1er juin au 31 août. Le niveau de mise en garde et actions (MIGA), induisant la mise en œuvre sur le terrain de mesures de gestion de l’épisode caniculaire est déclenché sur recommandation du ministère de la santé par le préfet des départements concernés par une alerte émise conjointement par Météo-France et l’Institut de Veille Sanitaire. Le niveau de mobilisation maximale est déclenché sur instruction du Premier ministre lorsque la canicule est aggravée par des effets collatéraux (rupture de l’alimentation électrique, pénurie d’eau potable, saturation des établissements de santé,...).

Retour haut de page Voir le site
 Le dossier [Ministère en charge de la santé]  
 

Vous trouverez sur cette rubrique en cas de fortes chaleurs, les outils de communication ainsi que les actions et les mesures mises en place par le ministère de la santé. La plate forme téléphonique Canicule info service (appel gratuit) : 0 800 06 66 66 vous informe également du lundi au samedi de 08 h à 20 h • Au sommaire : Que faire en cas de canicule ? Les outils de communication. Communiqués de presse et dossiers de presse. Le plan canicule et les recommandations. Kit canicule/accès professionnels (Préfectures et ARH). Liste des sites utiles.

Retour haut de page Voir le site
 Santé au travail - Études, recherches, statistiques, résultats [Ministère en charge du travail] 
 
 Fortes chaleurs : les mesures prévues par le code du travail [Ministère en charge du travail] 
 

Les directions régionales et départementales du travail et de la formation professionnelle sont à la disposition des entreprises et des médecins du travail afin de les informer des dispositions prévues par le Code du travail sur la protection des salariés. Un dispositif d’alerte permet de suivre en temps réel le nombre de cas signalés par des échanges permanents entre médecins du travail et inspecteurs du travail. Brochures et affiches destinées aux entreprises peuvent également être demandées aux services de prévention des Caisses régionales d’assurance maladie.

Retour haut de page Voir le site
 Le confort d’été [Ademe] 
 
 Des pistes pour être au frais en été [Ademe] 
 

Beaucoup pensent que la seule solution pour avoir un logement frais l’été est d’y installer un système de climatisation ou de rafraîchissement de l’air. Mais cela va dans le sens d’une augmentation des consommations d’énergie. De plus, les fluides frigorigènes utilisés dans ces systèmes sont néfastes pour l’environnement : ce sont en particulier de puissants gaz à effet de serre.

Retour haut de page Voir le site
 Se protéger de la chaleur [Ademe] 
 

La façon la plus simple d’avoir une maison fraîche en été, c’est d’empêcher la chaleur d’y entrer. Mais beaucoup de bâtiments récents n’offrent pas une bonne protection contre la chaleur : de vastes baies vitrées laissent librement entrer les rayons du soleil, les stores et parfois les volets sont absents. De plus, les murs n’amortissent souvent pas les variations de température. Autant de caractéristiques qui provoquent un réchauffement rapide et important quand il fait chaud.

Retour haut de page Voir le site
 Cultiver la fraîcheur ambiante [Ademe] 
 

Empêcher la chaleur d’entrer, c’est bien. Si en plus, on peut capter la fraîcheur et en profiter quand elle se présente, cela peut suffire pour avoir une maison confortable, même au plus fort de l’été. Comment y parvenir ? Utiliser au mieux les températures fraîches de la nuit et favoriser les circulations d’air dans tout le logement.

Retour haut de page Voir le site
 Fabriquer du froid [Ademe] 
 

Si, dans votre logement, vous avez pu mettre en œuvre les principes et les conseils des pages précédentes, vous n’éprouverez pas le besoin de faire installer un système de climatisation. Cela vous permettra de ne pas augmenter votre consommation électrique estivale. Cela vous évitera aussi l’usage d’une installation qui a des effets négatifs sur l’environnement : les systèmes de climatisation courants contiennent des gaz à effet de serre.

Retour haut de page Voir le site
 En résumé [Ademe] 
 

Plusieurs pistes sont proposées pour garantir des habitations confortables en été : faire de bons choix pour l’architecture, les matériaux, l’environnement végétal du logement, acquérir de bonnes habitudes et ventiler aux heures fraîches. Ces actions permettent dans bien des cas de résoudre le problème. Si elles sont insuffisantes ou inapplicables, l’installation d’une climatisation bien pensée, avec l’aide de professionnels spécialisés et grâce à du matériel de qualité, pourra dispenser la fraîcheur qui fait défaut.

Retour haut de page Voir le site
 Prévention des risques professionnels [Ministère en charge du travail]   
 
 Travail et chaleur d’été [Ministère en charge du travail] 
 

En tant que salarié : lors des journées "inhabituellement chaudes", l’organisme est fortement sollicité. Modifier son comportement et adopter certains réflexes dans son quotidien permettent de mieux supporter cette nouvelle contrainte. En tant qu’employeur : votre entreprise peut poursuivre ses activités, tout en limitant les risques d’accidents, en agissant sur les conditions et l’organisation du travail.

Retour haut de page Voir le site
 Canicule [Anses]  
 
 Faites attention à la chaîne du froid et adaptez votre alimentation [Anses]  
 

Le maintien à basse température d’aliments réfrigérés permet d’une part de ralentir la croissance des micro-organismes et ainsi de limiter la survenue de toxi-infections alimentaires, et d’autre part de conserver les qualités nutritionnelles et organoleptiques aux aliments. L’efficacité de cette chaîne du froid va dépendre du niveau de la température de réfrigération mais également du maintien de cette réfrigération. Si une réglementation existe visant à faire respecter la chaîne du froid du fabricant au distributeur, en revanche seule la responsabilité personnelle du consommateur est en jeu pour ce qui concerne les conditions de conservation des aliments précédant le stade de la consommation.Les périodes de forte chaleur pouvant rendre plus difficile le respect de cette chaîne du froid, il faut donc bien identifier, chez le consommateur, les situations qui pourraient l’exposer aux risques microbiologiques induits par ces conditions extrêmes.

Retour haut de page Voir le site
 Dossiers Web [INRS]   
 
 Nuisances physiques au travail [INRS] 
 

Ce dossier donne un aperçu des différents facteurs ou agents physiques qui constituent l’environnement des salariés, et qui peuvent avoir des répercussions sur les conditions de travail ou sur la santé des personnes exposées : le bruit, les vibrations, l’électricité, les rayonnements, la température et les pressions extrêmes.

Retour haut de page Voir le site
 Travailler par de fortes chaleurs en été [INRS] 
 

Des conditions climatiques caniculaires exceptionnelles sont à l’origine d’accidents du travail (dont certains mortels). Ce dossier décrit les réactions de l’organisme lorsqu’il est confronté à des conditions climatiques de fortes chaleurs. Il propose une aide à l’évaluation des risques liés à une chaleur caniculaire en milieu professionnel. Plusieurs pistes pratiques de prévention (organisation du travail, hygiène de vie et mesures comportementales, aménagements, recommandations techniques) vous sont proposées.

Retour haut de page Voir le site
 équilibres - la lettre de la prévention et de l’éducation pour la santé [Inpes] 
 
 Les français face à la canicule. N° 17, juin 2006 [Inpes] 
 

Deux enquêtes réalisées par l’Inpes montrent que les campagnes d’information sur la canicule ont permis d’augmenter le niveau de connaissance de la population. Mais la moitié des personnes les plus vulnérables sous-estiment encore les risques qu’elles encourent et certains gestes de prévention demeurent méconnus.

Retour haut de page Voir le site
 Canicule : santé en danger. N° 7, Juil.-Août 2005 [Inpes] 
 

Après le drame du mois d’août 2003, un plan national canicule a été mis en place. Le plan 2005 comprend quatre niveaux prêts à être activés par département. Le 27 juin, treize départements étaient en “alerte 3” correspondant à une vague de chaleur effective. Le point sur le dispositif de prévention et le volet d’information mis en oeuvre par l’Inpes.

Retour haut de page Voir le site
 Base de connaissances Santé Environnement [Inserm]   
 
 Accueil [Inserm]   
 

Équipes, laboratoires, réseaux — Publications — Enquêtes épidémiologiques — Collections — Europe — Animation de la Recherche — Liens — Actualité de la recherche.

Retour haut de page Voir le site
 Questions de santé [Inserm]   
 
 Climat et santé [InVS] 
 
 Chaleur et santé : le dossier [InVS] 
 

Présentation du système national d’alerte canicule et santé. Actualité. Publications (rapports, résultats d’études). Presse (dossiers de presse...). Liens.

Retour haut de page Voir le site
 Chaleur et santé : Présentation du système national d’alerte canicule et santé [InVS] 
 

Dans les suites immédiates de la terrible canicule d’août 2003, l’Institut de veille sanitaire a réalisé ou contribué à de nombreux travaux épidémiologiques qui visaient à : renseigner la surmortalité toutes causes attribuable à l’événement météorologique extrême, dans les plus grandes villes françaises et à l’échelle nationale (étude Inserm) ; identifier, par deux grandes enquêtes cas-témoin, les facteurs de risque de mortalité chez les personnes âgées décédées à leur domicile et en institution ; connaître dans les 9 villes du programme de surveillance air et santé, la part attribuable respectivement à l’ozone et à la température dans la mortalité.

Retour haut de page Voir le site
 BEH - Bulletin épidémiologique hebdomadaire [InVS] 
 
 Après la vague de chaleur d’août 2003, une meilleure connaissance au service d’une meilleure prévention - BEH n°19-20 (16 mai 2006) - Numéro thématique [InVS] 
 

Éditorial — Leçons de la canicule — Impact sanitaire de la vague de chaleur de l’été 2003 : synthèse des études disponibles en août 2005 — Impact sanitaire de la vague de chaleur du mois de juin 2005.

Retour haut de page Voir le site
 Rapports scientifiques "santé et environnement" [InVS]   
 
 Étude des facteurs individuels et des comportements ayant pu influencer la santé des personnes âgées pendant la vague de chaleur de 2003 [InVS] 
 

L’objectif de ce travail était d’étudier les facteurs associés à la morbidité ressentie et réelle des personnes âgées durant la vague de chaleur d’août 2003 au sein de deux cohortes : PAQUID et Trois Cités (3C). Des variables concernant les caractéristiques des sujets et de leur logement, l’état de santé, les comportements d’adaptation face à la canicule, la sollicitation d’acteurs sanitaires et la survenue d’événements mortels et morbides pendant la vague de chaleur ont été recueillies.

Retour haut de page Voir le site
 Évaluation de l’impact de la vague de chaleur de l’été 2003 sur la morbidité hospitalière infantile [InVS] 
 

Les jeunes enfants sont a priori des sujets à risque lors d’une vague de chaleur, notamment ceux porteurs de pathologies comme les diarrhées, les infections respiratoires et certaines pathologies neurologiques. Cependant, l’information des parents sur les mesures préventives a permis de réduire considérablement la mortalité des enfants. En France, les vagues de chaleur de 1976 et 1983 n’ont pas entraîné de surmortalité chez les nourrissons de moins d’1 an.

Retour haut de page Voir le site
 Étude des facteurs de risque de décès des personnes âgées résidant en établissement durant la vague de chaleur d’août 2003 [InVS] 
 

Suite à la vague de chaleur du mois d’août 2003, plusieurs études ont été mises en place à l’InVS afin d’étudier les déterminants de la mortalité observée pendant cette période. Ce rapport présente les résultats issus des deux études cas-témoins menées dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). La première étude porte sur 350 établissements (175 cas et 175 témoins) dans des régions où conjointement la mortalité et les températures ont été les plus élevées pendant l’été 2003.

Retour haut de page Voir le site
 Étude des facteurs de décès des personnes âgées résidant à domicile durant la vague de chaleur d’août 2003 [InVS] 
 

Une vague de chaleur d’une ampleur exceptionnelle est survenue en France au cours de la période du 1er au 15 août 2003, qui a causé le décès de près de 15 000 personnes. Les personnes décédées étaient surtout des personnes âgées de 65 ans et plus (91%), habitant dans les agglomérations. 35% des décès sont survenus au domicile des personnes. Une étude visant à appréhender au mieux les facteurs de risque de la mortalité chez les personnes âgées vivant à domicile a été conduite afin d’orienter les programmes de prévention.

Retour haut de page Voir le site
 Vague de chaleur de l’été 2003 : relations entre température, pollution atmosphérique et mortalité dans neuf villes françaises [InVS] 
 

Selon Météo-France, l’été 2003 a été le plus chaud depuis 53 ans pour les températures maximales et, fait important, pour les températures minimales. Par ailleurs, les conditions météorologiques ont contribué à la création d’un épisode de pollution photochimique exceptionnel par sa durée et sa couverture géographique. Du 1er au 14 août, la quasi-totalité du pays a connu des épisodes significatifs de pollution par l’ozone. Or, l’ozone, après les particules, est le polluant pour lequel la constance et la cohérence des résultats des études épidémiologiques plaident en faveur d’une relation causale entre l’exposition et des effets délétères sur la santé. Cette vague de chaleur s’est accompagnée d’une vague de surmortalité à court terme d’une importance exceptionnelle.

Retour haut de page Voir le site
 Impact sanitaire de la vague de chaleur d’août 2003 en France - Bilan et Perspectives [InVS] 
 

Une vague de chaleur d’une intensité exceptionnelle a touché la France en août 2003. Les études entreprises par l’InVS dès le mois d’août et les travaux en matière de surveillance et d’alerte mis en place ensuite constituent les cinq chapitres du rapport. (...) L’impact sanitaire de la vague de chaleur d’août 2003 a été majeur. Cet événement exceptionnel pose la question de l’anticipation de phénomènes difficiles à prévoir. Les collaborations développées et l’ensemble des actions et études mises en place en urgence par l’InVS vont alimenter la réflexion sur la mise en place de stratégies d’alerte et donc d’une prévention efficace.

Retour haut de page Voir le site
 Impact sanitaire de la vague de chaleur en France survenue en août 2003 - Rapport d’étape [InVS] 
 

La vague de chaleur d’août 2003 a eu des conséquences sanitaires très sévères en France, avec une mortalité touchant essentiellement les personnes âgées. Dès le 13 août 2003, des données permettent de conclure qu’une épidémie de grande ampleur se développe. Une surmortalité de 3 000 cas est alors estimée par l’InVS à partir de données fournies par les Pompes funèbres générales. Une analyse plus complète de la surmortalité au mois d’août a ensuite été fondée sur les certificats de décès transmis au DDASS par les mairies. En comparant le nombre de décès survenus entre le 1er et le 15 août 2003 en France métropolitaine (32 065 décès signalés) et le nombre de décès attendus pour la même période, estimé sur la base de la mortalité en 2000, 2001 et 2002 corrigée des variations de structures par âge de la population (20 630 décès attendus), la surmortalité a pu être provisoirement chiffrée le 26 août 2003 à 11 435 décès, soit une augmentation de la mortalité totale de 55% entre le 1er et le 15 août. Les régions du centre et du nord de la France semblent plus touchées par la surmortalité. Cette analyse devra cependant être approfondie.

Retour haut de page Voir le site
 Comprendre la météo - Météo et santé : Les canicules [Météo-France]  
 
 Canicule et santé : lorsque chaleur rime avec danger [Météo-France] 
 

Qu’est-ce qu’une canicule ? D’où vient le mot canicule ? Quelles sont les situations météorologiques favorisant les canicules ? Quelle est la température estivale habituelle en France ? Les épisodes de canicule marquants. Quels sont les dangers liés aux canicules ? Les symptômes qui doivent vous alerter. Quels conseils donner aux personnes les plus vulnérables ? Pour tous : comment affronter les canicules ?

Retour haut de page Voir le site
 Retour sur la canicule de juillet 2006 [Météo-France] 
 

Bilan mis à jour au 5 septembre 2006. A partir de la mi-juin, une large partie de la France connaît des températures supérieures aux normales saisonnières. Après un début de mois très chaud, une baisse des températures intervient le 5 juillet. Cette baisse générale se poursuit jusqu’au 7 juillet, une grande majorité de stations enregistrent toutefois des valeurs supérieures aux normales mensuelles.

Retour haut de page Voir le site
 Retour sur la canicule d’août 2003 [Météo-France] 
 

La canicule d’août 2003 a été exceptionnelle par sa durée (près de deux semaines) entre le 1er et le 15 août, son intensité et son extension géographique. L’été 2003 est le plus chaud jamais observé depuis 1950.

Retour haut de page Voir le site
 La Météorologie [Météo-France]  
 
 Canicule d’août 2003 en France et en Europe (la) - La Météorologie n°46 [SMF, Météo-France]  
 

Une grande partie de l’Europe de l’Ouest incluant la France a connu pendant la première quinzaine d’août 2003 une canicule exceptionnelle, à la fois : par sa durée (près de deux semaines entre le 1er et le 15 août) ; par son intensité (les record absolus de température maximale ont été battus au cours des douze premiers jours d’août 2003 sur 70 stations du réseau français) ; par son extension géographique (la majeure partie de la France , de la péninsule Ibérique et de l’Italie ont été touchées, mais aussi une portion importante de l’Allemagne et des pays bordant la mer Adriatique). La Suisse, l’Autriche, la Belgique, les Pays-Bas ont également connu une chaleur record. Mais se sont surtout les conséquences catastrophiques en termes de pertes de vies humaines qui auront marqué les esprits : près de 15000 décès additionnels en France au mois d’août.

Retour haut de page Voir le site
 Analyse fine des surmortalités pendant la canicule 2003 ; l’événement météorologique de la nuit du 11 au 12 août 2003 en Île-de-France - La Météorologie n°51 [SMF, Météo-France]  
 

Les surmortalités observées durant la canicule d’août 2003 dans chaque région française sont comparées à des indices purement météorologiques de l’intensité absolue ou relative de la canicule dans la région. Une bonne relation est constatée, à l’exception du taux en région parisienne, qui dépasse largement celui attendu par l’application de la relation. (...)

Retour haut de page Voir le site
 Evénements climatiques [Inpes]   
 
 Fortes chaleurs [Inpes] 
 

Préservez votre santé et aidez les personnes fragiles qui vous entourent. Que risque-t-on quand il fait très chaud ? Comment affronter la canicule ? Un risque grave : le coup de chaleur.

Retour haut de page Voir le site
 Canicule : 5 conseils pour prévenir les risques [Inpes] 
 

Une affichette et un dépliant pour préservez votre santé et aidez les personnes fragiles qui vous entourent.

Retour haut de page Voir le site
 En période de fortes chaleurs ou de canicule - Affiche [Inpes] 
 

Personne âgée, enfant et adulte : Cette affiche donne les conseils de base -adaptés pour chaque âge- et les numéros de téléphone utiles pour éviter les risques liés aux fortes chaleurs.

Retour haut de page Voir le site
 La canicule et nous - Dépliant [Inpes] 
 

Comprendre et agir. Ce dépliant donne les conseils de base -adaptés pour chaque âge- et les numéros de téléphone et sites utiles pour éviter les risques liés aux fortes chaleurs. S’adressant à la fois aux personnes agées et aux adultes (travailleurs exposés à la chaleur, sportifs), il décrit les moyens de se protéger en cas de hausse importante des températures.

Retour haut de page Voir le site
 Fortes chaleurs : personne âgée, adulte ou enfant à chaque âge le bon réflexe ! [Inpes] 
 

En période de fortes chaleurs, le corps humain a un moyen simple de se maintenir à la bonne température : il transpire. Les nouveaux nés, les enfants et les jeunes adultes transpirent beaucoup. Chez les personnes âgées, qui représentent une population particulièrement vulnérable aux fortes chaleurs, cette fonction est moins efficace : leur corps ne transpire plus assez pour se maintenir à la bonne température. Les gestes à adopter sont donc différents si l’on est un jeune enfant, un adulte ou bien une personne âgée. Afin de se protéger des déshydratations ou des "coups de chaleur" il est important de connaître les gestes à mettre en œuvre pour faire face à la chaleur.

Retour haut de page Voir le site
 Fortes chaleurs : prévenir les risques sanitaires chez la personne âgée [Inpes] 
 

Ce document, réalisé dans le cadre du Plan canicule répond aux principales questions que peut se poser le professionnel de santé (médecin généraliste, etc.) pour prévenir les risques sanitaires liés aux fortes chaleurs chez les personnes âgées. Sont détaillés le rôle du professionnel de santé avant, pendant et après la vague de chaleur, la physiopathologie spécifique par temps chaud de la personne âgée et les organismes, sites, dispositifs téléphoniques et autres documents pour s’informer, informer et relayer l’information.

Retour haut de page Voir le site
 Effet de serre et changement climatique : Impacts et adaptation (ONERC) [Ministère en charge de l’environnement]   
 
 Scénarios - cartes du climat [Ministère en charge de l’environnement] 
 

Augmentation de la moyenne annuelle des températures maximales journalières, selon les scénarios B2 et A2 — Augmentation de la moyenne annuelle des températures minimales journalières, selon les scénarios B2 et A2 — Évolution relative des cumuls annuels de précipitation, selon les scénarios B2 et A2.

Retour haut de page Voir le site
 Santé au travail [Anact]   
 
 Travailler dans un contexte de forte chaleur [Anact]   
 

Une vague de chaleur estivale peut rendre le travail difficilement supportable et créer de réels risques pour la santé. (…) Contre les excès de la canicule, le Code du travail français n’établit pas de seuil de température déclenchant des dispositions particulières. Il est cependant possible d’améliorer la situation de travail vécue par les salariés.

Retour haut de page Voir le site


en bref en savoir plus tout savoir
© Anses - mise à jour le : lundi 27 juin 2016