GLOSSAIRE
Retrouver les définitions
des termes utilisés
Amiante : expositions, effets, prévention
 Prévention des risques et lutte contre les pollutions - Inspection des installations classées [Ministère de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables]   
 
 Déchets d’amiante [Ministère en charge de l’environnement]  
 

L’amiante a été utilisée dans de nombreux matériaux et produits en raison de ses propriétés d’isolation acoustique, thermique, et de résistance à la chaleur. Cependant, ses effets sur la santé ont conduit à un contrôle et à une limitation progressive de son usage, et à des dispositions de protection des personnes exposées.

Retour haut de page Voir le site
 Amiante [Ministère en charge de la santé]   
 

L’amiante a été utilisée dans de nombreux matériaux et produits en raison de ses propriétés d’isolation acoustique, thermique, et de résistance à la chaleur. Cependant, ses effets sur la santé ont conduit à un contrôle et à une limitation progressive de son usage, et à des dispositions de protection des personnes exposées. Au 1er janvier 1997, l’usage de l’amiante a été interdit en France. Ce dossier regroupe des informations sur l’amiante et ses effets sur la santé. Une large part est consacrée aux obligations des propriétaires de certains immeubles bâtis qui doivent réaliser des repérages des matériaux amiantés et, le cas échéant, des travaux de désamiantage.

 Le dossier [Ministère en charge de la santé]   
 

L’amiante a été utilisée dans de nombreux matériaux et produits en raison de ses propriétés d’isolation acoustique, thermique, et de résistance à la chaleur. Cependant, ses effets sur la santé ont conduit à un contrôle et à une limitation progressive de son usage, et à des dispositions de protection des personnes exposées. Au 1er janvier 1997, l’usage de l’amiante a été interdit en France. Ce dossier regroupe des informations sur l’amiante et ses effets sur la santé. Une large part est consacrée aux obligations des propriétaires de certains immeubles bâtis qui doivent réaliser des repérages des matériaux amiantés et, le cas échéant, des travaux de désamiantage.

Retour haut de page Voir le site
 Informations pratiques [Ministère en charge de la santé]  
 

1• Le dossier amiante concerne plusieurs ministères, notamment : le Ministère chargé de la santé - la Direction générale de la santé (sous direction de la gestion des risques des milieux - bureau du bâtiment, du bruit et du milieu de travail) pour ce qui concerne la protection des populations en générale - la Direction de la sécurité sociale (bureau des accidents du travail et des maladies professionnelles) pour les dossiers de sécurité sociale (cessation anticipée d’activité, allocation,...) ; le Ministère chargé du travail - Direction des relations du travail (sous-direction des conditions de travail et de la protection contre les risques du travail - bureau de la protection de la santé en milieu de travail) pour ce qui concerne les travailleurs de l’amiante. 2• Obligations réglementaires des propriétaires d’immeubles bâtis - propriétaire, occupants, opérateurs de reprérage : ce que vous devez savoir.

Retour haut de page Voir le site
 L’état des connaissances scientifiques : minéralogie de l’amiante [Ministère en charge de la santé] 
 

Il est insuffisant de dire que le terme amiante désigne une famille de silicates présents dans le sol, ayant une structure fibrillaire et dotés de propriétés mécaniques et d’isolation qui ont justifié son usage industriel. Les différentes variétés doivent être connues pour comprendre les problèmes posés par la mesure de la quantité d’amiante présente dans l’air que nous pouvons respirer, l’identification de sa provenance et son aptitude à provoquer certaines lésions en fonction des dimensions des fibres et de leurs caractères physico-chimiques. Deux variétés d’amiante sont ou ont été exploitées, la serpentine et les amphiboles.

Retour haut de page Voir le site
 L’état des connaissances scientifiques : métrologie de l’amiante [Ministère en charge de la santé] 
 

Le perfectionnement progressif des méthodes de mesure rend difficiles les comparaisons entre des périodes éloignées, d’autre part plusieurs méthodes, différentes par leur principes, ont été mises en oeuvre et l’on ne peut passer de l’une à l’autre par une simple multiplication utilisant un facteur de conversion. Dans certains cas il faut refuser d’utiliser un tel facteur et se limiter aux comparaisons entre mesures faites avec la même méthode, dans d’autres cas la comparaison est possible en étant conscient de l’ordre de grandeur de la marge d’erreur.

Retour haut de page Voir le site
 L’état des connaissances scientifiques : maladies provoquées par l’amiante [Ministère en charge de la santé] 
 

Les effets de l’amiante sur la santé. Ils peuvent se résumer à deux groupes de maladies : les atteintes non-tumorales, les atteintes tumorales. Ces lésions surviennent après un long temps de latence entre le début de l’exposition à l’amiante et l’apparition de symptômes ou de signes radiologiques, 20 à 40 années sont des délais fréquemment observés. Il s’agit de durées concernant la majorité des cas observés mais des intervalles plus courts ou plus longs sont possibles. Le risque d’atteinte tumorale broncho-pulmonaire peut être majoré par l’exposition à d’autres agents cancérogènes, par exemple la fumée du tabac.

Retour haut de page Voir le site
 L’état des connaissances scientifiques : risque lié aux faibles concentrations en fibres d’amiante [Ministère en charge de la santé] 
 

La survenue de lésions dans des groupes exposés à de faibles concentrations de fibres d’amiante dans l’air inhalé (expositions environnementales dans des locaux contenant de l’amiante et expositions urbaines). Les constatations épidémiologiques générales : Deux types d’études ont été proposés pour tenter de répondre au questionnement sur le risque environnemental, les unes fondées sur l’épidémiologie des mésothéliomes chez la femme, les autres sur des comparaisons entre des groupes exposés et non exposés.

Retour haut de page Voir le site
 L’état des connaissances scientifiques : risque lié aux fortes concentrations en fibres d’amiante [Ministère en charge de la santé] 
 

La survenue de lésions dans des groupes exposés à de fortes concentrations de fibres d’amiante dans l’air inhalé. Le lien statistique entre l’exposition à l’amiante et la survenue de certaines formes de cancers a été suggéré par l’observation d’une incidence plus élevée de ces cancers chez les travailleurs de l’amiante que dans la population générale. La preuve qu’il s’agissait d’une relation de causalité a été apportée par l’étude de groupes de travailleurs exposés à des concentrations variables de fibres d’amiante, mettant en évidence une relation entre la quantité de fibres inhalées (dépendant de la concentration en fibres et de la durée d’exposition) et l’incidence des tumeurs. Une forte corrélation entre deux événements peut s’expliquer par un troisième facteur commun et méconnu, mais une relation dose-effet est un argument très fort pour accepter un lien de causalité, en particulier quand de nombreuses études produisent des résultats concordants et qu’aucun autre facteur lui-même lié quantitativement aux deux événements étudiés n’a pu être mis en évidence.

Retour haut de page Voir le site
 L’état des connaissances scientifiques : rapports et consensus [Ministère en charge de la santé] 
 

Texte du jury de consensus sur l’élaboration d’une stratégie de surveillance médicale clinique des personnes exposées à l’amiante (Réunion du 15 janvier 1999 à la cité des sciences et de l’industrie de la Villette). Rapport sur la gestion du risque et des problèmes de santé publique posés par l’amiante en France (Pr Claude GOT ; 1998). Rapport du groupe d’expertise collective réuni à l’initiative de l’Inserm sur : les "effets sur la santé des principaux types d’exposition à l’amiante". Sénat/rapport de l’office parlementaire sur les choix scientifiques et technologiques : L’amiante dans l’environnement de l’homme ; 1997-98. Rapport de l’Académie de Médecine : Amiante et protection de la population exposée à l’inhalation de fibres d’amiante dans les bâtiments publics et privés Bulletin de l’Académie Nationale de Médecine ; Tome 180 n°4 - 16, 23, 30 avril 1996 - ISSN 0001-4079. Rapport OMS (en anglais) : Chrysotile asbestos - environmental health criteria 203 international programme on chemical safety (ipcs) - Organisation mondiale de la santé - 1998.

Retour haut de page Voir le site
 Évaluations produites par le Ministère de la Santé et ses Services décentralisés [Ministère en charge de la santé] 
 

Prélèvements et comptages des poussières d’amiante (Synthèse des rapports d’activité des organismes agréés pour les années 2002 - 2003). Exploitation des mesures de l’empoussièrement (synthèse annuelle des rapports d’activités prévus par l’article 4 de l’arrêté du 6 février 1996) : synthèse 2000-2001, synthèse 1999, synthèse 1998, synthèse 1997, synthèse 1996. Synthèse de l’enquête-flash "L’amiante dans les établissements de santé" (Enquête SOFRES réalisée entre les 4 et 8 mars 2005). Résultats sur la présence de flocages, calorifugeages et faux plafonds à base d’amiante dans les établissements publics de santé.

Retour haut de page Voir le site
 Pour en savoir plus [Ministère en charge de la santé] 
 

Rapports et sites internet.

Retour haut de page Voir le site
 Amiante [Ministère en charge du travail]  
 
 En pratique, actualité, études et chiffres [Ministère en charge du travail]  
 

Interdite depuis 1997, l’amiante présente des risques graves pour la santé. Ce dossier est consacré au dispositif mis en place pour limiter ces menaces. Vous y trouverez des informations sur les mesures de préventions imposées aux employeurs, sur les obligations particulières destinées à protéger les salariés en contact avec de l’amiante et sur les dispositions dont peuvent bénéficier certains salariés.

Retour haut de page Voir le site
 Le travail au contact de l’amiante [Ministère en charge du travail] 
 

Quels risques pour la santé ? Quelles mesures de prévention contre les risques liés à l’inhalation de poussières d’amiante ? Quelles sont les dispositions communes à toutes les activités au contact de l’amiante. Activités de confinement et de retrait de l’amiante : quelles sont les obligations de l’employeur ? Activités et interventions sur les matériaux ou appareils susceptibles d’émettre des fibres d’amiante : quelles obligations pour l’employeur ? Quel suivi médical particulier pendant la période d’activité professionnelle ? Quel suivi médical particulier après la période d’activité professionnelle ? Maladie liée à l’activité professionnelle : comment le salarié peut-il faire valoir ses droits ? Comment s’effectue la reconnaissance d’une maladie professionnelle ?

Retour haut de page Voir le site
 Santé au travail - Études, recherches, statistiques, résultats [Ministère en charge du travail] 
 
 Huit produits cancérogènes parmi les plus fréquents (annexe) - 31 août 2005 [Ministère en charge du travail] 
 

Parmi les 28 produits cancérogènes repérés dans l’enquête Sumer 2003, huit touchent une proportion importante de salariés exposés aux produits cancérogènes. Il s’agit des huiles entières minérales, du benzène, du perchloroéthylène, du trichloroéthylène, de l’amiante, des poussières de bois, des gaz d’échappement diesel et de la silice cristalline. Ces huit produits représentent 2,4 millions d’expositions, soit les deux tiers des expositions aux produits cancérogènes. 2 260 000 salariés sont exposés à ces huit produits.

Retour haut de page Voir le site
 Les activités scientifiques [Anses]   
 
 Fibres courtes d’amiante [Anses]  
 

En 2003, de nouvelles données ont interpellé la communauté scientifique sur la pathogénicité éventuelle liée aux fibres courtes d’amiante. Dans ce contexte l’Agence a été saisie pour évaluer les risques associés aux fibres courtes et aux fibres fines d’amiante. Les résultats de ce travail ont été publiés en février 2009. En s’appuyant sur les résultats de cette expertise, le ministère en charge du travail a fait évoluer la réglementation relative à la protection de la population générale et professionnelle contre les risques liés à l’inhalation de poussières d’amiante.

Retour haut de page Voir le site
 Amiante environnemental []  
 

Affleurements naturels amiantifères : analyse critique de la littérature et étude des pratiques dans les pays confrontés à cette problématique. Si la problématique de l’amiante employé dans la construction a fait l’objet de nombreux travaux, le questionnement induit par les affleurements naturels amiantifères (affleurements d’amiante et formations géologiques potentiellement amiantifères) est encore mal exploré. Des affleurements naturels d’amiante existent en France. La Haute-Corse est principalement concernée avec une surface d’affleurement estimée à 180 km2 répartie sur 133 communes, plusieurs affleurements de petite dimension ont été mis en évidence par le BRGM en France continentale. La Nouvelle-Calédonie présente quant à elle une problématique spécifique dans ce domaine, liée notamment à l’utilisation passée d’enduits muraux (pö) contenant des fibres d’amiante.

Retour haut de page Voir le site
 Travail et cancers [INCa] 
 
 Amiante [INCa] 
 

Minéral naturel fibreux longtemps utilisé comme matériau d’isolation thermique, l’amiante a provoqué une catastrophe sanitaire d’une ampleur considérable. Elle est la cause principale du mésothéliome (cancer de la plèvre notamment) et est impliquée dans les cancers bronchiques primitifs.

Retour haut de page Voir le site
 L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) [OQAI, CSTB, & partenaires]   
 
 Études françaises [OQAI, CSTB, & partenaires] 
 

L’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur a réalisé un inventaire des données françaises relatives à la qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments. Seules les données relatives à l’habitat, aux immeubles de bureaux, aux établissements scolaires et aux crèches ont été collectées. Cette étude avait pour objectif d’identifier les données françaises disponibles sur la qualité de l’air intérieur, de procéder à leur recueil et d’analyser leur validité, notamment en terme de méthodologie, de représentativité et d’extrapolation.

Retour haut de page Voir le site
 Dossiers Web [INRS]   
 
 Danger respiratoire : quelle protection choisir ? [INRS] 
 

Contre les risques d’inhalation d’agents chimiques ou biologiques, seuls les masques porteurs du marquage CE et d’indications concernant leur efficacité sont la garantie d’une protection effective. Sauf mention portée sur l’équipement, les masques médicaux ne sont pas des appareils de protection respiratoire.

Retour haut de page Voir le site
 Le tour du mésothéliome en 10 000 gènes [INRS] 
 

L’étude des 10 000 gènes impliqués dans le mésothéliome a été entreprise à l’INRS dans le but de mieux comprendre la biologie de ce cancer dû à l’amiante, et de décrire le plus exhaustivement ses caractéristiques moléculaires. Les résultats de cette étude éclairent certains mécanismes pouvant expliquer la transformation de cellules saines de la plèvre en cellules malignes

Retour haut de page Voir le site
 Amiante, l’essentiel [INRS] 
 

L’amiante est un materiau aux multiples qualités qui a été massivement utilisé mais s’est révélé hautement toxique. Le nombre de cancers qu’il a induit ne cesse d’augmenter. Interdit en France depuis 1997, il reste présent dans de nombreux bâtiments et machines. Ce dossier rappelle les caractéristiques de l’amiante et fait le point sur la protection des travailleurs (réglementation, méthodologie d’intervention sur des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante).

Retour haut de page Voir le site
 L’hygiène et la sécurité en bande dessinée [INRS] 
 
 L’appareil de protection respiratoire : pourquoi l’utiliser et lequel choisir ? [INRS] 
 

Les conseils de Tip Top : Dans certaines situations, on peut être exposé à des risques d’altération de la santé par inhalation d’éléments nocifs.

Retour haut de page Voir le site
 L’appareil de protection respiratoire (suite) comment l’utiliser ? [INRS] 
 

Les conseils de Tip Top : Avant toute chose il est nécessaire de faire appel à une personne compétente ...

Retour haut de page Voir le site
 Travail & Sécurité [INRS]   
 
 Le point des connaissances sur... [INRS]  
 

Une collection de fiches synthétiques régulièrement actualisées, sur des thèmes très variés. 4 pages pour faire rapidement le tour d’une question : identifier les risques pour l’homme, connaître la réglementation, les mesures de prévention appropriées et les actions et produits de l’INRS sur le thème. Cette collection paraît régulièrement dans Travail et sécurité puis en tirés à part. Exemples de thèmes : Bruit et agents ototoxiques, Les rayonnements ionisants, Le traitement des eaux usées, L’asthme professionnel. Dioxines et furanes. Le béryllium, Les bitumes, L’évaluation des risques professionnels, Les prions d’origine animale en milieu de travail, Les prions d’origine humaine en milieu de travail, Les ciments, Les éthers de glycol, Les cancers professionnels, Les légionelles en milieu de travail, Le cobalt, Les phtalates, Les perturbateurs endocriniens, Chloramines dans les piscines et l’agroalimentaire, Substitution de l’amiante, Champs et ondes électromagnétiques (0 Hz - 300 GHz), Réhabilitation de sites pollués, Les risques biologiques en milieu de travail.

Retour haut de page Voir le site
 Archives de "Travail & sécurité" [INRS]  
 

Les Archives Travail et sécurité vous donnent accès à l’ensemble des articles parus dans la revue que vous pouvez interroger en texte intégral et consulter en ligne, au format Acrobat pdf. Les Archives TS contiennent plus de 1000 documents : de janvier 1997 jusqu’au numéro du mois précédant le mois en cours. Elles ne contiennent pas les articles liés à l’actualité immédiate (congrès, ...) ni les collections publiées dans la revue (Recommandations, Fiches pratiques de sécurité, Le point des connaissances sur ...). Ce formulaire vous permet la recherche texte intégral sur l’ensemble des documents : tous les mots contenus dans les articles sont accessibles.

Retour haut de page Voir le site
 DMT - Documents pour le médecin du travail [INRS] 
 
 Sommaire et articles en ligne [INRS] 
 

Créée en 1973, la revue « Documents pour le médecin du travail » a pour objectif d’apporter aux médecins du travail des informations techniques, juridiques et médicales utiles à l’accomplissement de leur mission. Le site www.dmt-prevention.fr vous donne accès à tous les articles publiés dans la revue Documents pour le médecin du travail, et dont le contenu reste valable. En tout, plus de 350 documents en texte intégral, au format PDF : dossiers, enquêtes, fiches d’allergologie, synthèses réglementaires, ...nVous pouvez accéder aux articles de 3 manières, indépendantes mais complémentaires : un formulaire de recherche multicritère, un index de recherche, une liste récapitulative des articles publiés dans les DMT.

Retour haut de page Voir le site
 Réalité Prévention [INRS]  
 
 Les numéros déjà parus [INRS]  
 

L’INRS publie une lettre d’information, Réalité Prévention, dont l’objectif est de situer la prévention des risques professionnels dans un champ plus large, celui des enjeux de société en matière de travail, de santé, d’environnement, de maîtrise des risques. Exemples de thèmes : Le risque amiante en 2006 : entre panique et déni — L’oreille cassée — Nanomonde : la nouvelle frontière de la prévention — Les solvants : état des lieux — Les cancers professionnels — Filière déchets, protéger l’environnement sans exposer le salarié — Contrôle des produits chimiques.

Retour haut de page Voir le site
 Amiante [INRS] 
 
 Tout savoir sur l’amiante pour mieux s’en protéger [INRS] 
 

La maintenance et la rénovation ne sont pas sans risque car de nombreux bâtiments contiennent encore de l’amiante. Les expositions courtes et répétées aux poussières d’amiante peuvent provoquer de graves maladies respiratoires. Professionnels du second œuvre du bâtiment, vous trouverez dans ce site des conseils pour repérer les risques d’exposition, vous protéger et protéger vos salariés. Avec l’amiante, ne pariez pas. Protégez vous ! Dans les bâtiments construits avant 1997, l’amiante est encore partout. Cliquez sur les flêches pour découvrir les métiers concernés par l’amiante.

Retour haut de page Voir le site
 Amiante : c’est quoi ? [INRS] 
 

L’amiante est une fibre minérale naturelle massivement utilisée pendant plus d’un siècle, dans des milliers de produits à destination industrielle ou domestique, pour ses performances techniques remarquables associées à un faible coût. Pour ce qui concerne le BTP, de nombreux matériaux, comportant de l’amiante, ont été fabriqués, notamment : des plaques ondulées ; des conduites ou canalisations en amiante-ciment ; des dalles ou revêtements de sols en matière plastique ; des faux-plafonds ; des mortiers, colles, enduits, mastics, joints, peintures, bitumes ; des calorifugeages et flocages à base d’amiante qui servaient aussi à isoler des gaines, conduits, canalisations, plafonds, cloisons.

Retour haut de page Voir le site
 Comment se protéger ? [INRS] 
 

L’amiante représente un danger réel pour votre santé. Dans votre métier : où rencontrez-vous des matériaux contenant de l’amiante ? comment devez-vous travailler ? quelles sont les obligations réglementaires concernant les salariés ? que devez-vous faire des déchets ? Les fiches métiers vous fourniront ces renseignements.

Retour haut de page Voir le site
 Questions - Réponses sur l’amiante [INRS] 
 

Réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le risque amiante dans le second œuvre du bâtiment, en dehors des activités de retrait et de confinement d’amiante. Questions réponses par thèmes : Ma santé ; Je prépare mon chantier ; Je réalise mon chantier ; Mes responsabilités de chef d’entreprise .

Retour haut de page Voir le site
 Quiz amiante [INRS] 
 

Vous vous posez des questions sur l’amiante ? Vous pensez bien connaître ce matériau et ses dangers ? Testez vos connaissances à travers 10 questions sur l’amiante, les risques et les moyens de se protéger. Attention : selon les questions, il peut y avoir une seule bonne réponse ou plusieurs. Dans ce cas, vous devez toutes les cocher.

Retour haut de page Voir le site
 Campagne d’information : Avec l’amiante, ne pariez pas. Protégez-vous ! [INRS] 
 

L’INRS lance en mai 2006 une vaste campagne d’information des professionnels du second œuvre du bâtiment sur le risque amiante. Chroniques radio, publicité dans la presse régionale, diffusion d’affiches et de documents d’information, tout est mis en œuvre pour sensibiliser employeurs et salariés aux risques des poussières d’amiante et pour les inciter à prendre les mesures de prévention adaptées. Découvrez ces éléments et diffusez les ! 10 chroniques radio / Les fiches métiers : Plombier-chauffagiste ; Ascensoriste ; Canalisateur ; Couvreur ; Electricien ; Maçon ; Peintre-tapissier ; Plaquiste ; Poseur de faux plafond ; Poseur de revêtement de sol, carreleur ; Tuyauteur / Affiches, dépliants et présentoirs.

Retour haut de page Voir le site
 HST - Hygiène et sécurité du travail [INRS]  
 
 Accueil et sommaire [INRS]  
 

Créée en 1955, Hygiène et sécurité du travail - Cahiers de notes documentaires est la revue scientifique et technique de l’INRS destinée aux praticiens de la prévention. A caractère scientifique et technique, la revue s’adresse avant tout aux praticiens de la prévention (ingénieurs de sécurité, chefs d’entreprise, médecins du travail, professionnels de la prévention, CHSCT, ...). Elle vise à leur apporter les connaissances techniques et scientifiques dont ils ont besoin pour résoudre les problèmes d’hygiène et de sécurité du travail auxquels ils sont confrontés. Elle s’adresse également aux scientifiques dont l’activité concerne le domaine de l’hygiène industrielle.

Retour haut de page Voir le site
 Questions de santé [Inserm]   
 
 Amiante [InVS] 
 
 Programme ESPrI de surveillance médicale et épidémiologique des artisans ayant été exposés à l’amiante au cours de leur carrière professionnelle [InVS] 
 

Actualités du programme Espri. Suite aux recommandations de l’InVS en 2001 (étude « Espaces »), le Régime social des indépendants (RSI) a demandé en 2003 à l’InVS de mettre en place le programme Espri. Dans sa phase actuelle, Espri concerne la surveillance des artisans ayant été exposés à l’amiante au cours de leur carrière professionnelle, basée sur les recommandations de la Conférence de consensus de 1999 sur le suivi médical des personnes exposées à l’amiante (seule conduite de référence existante).

Retour haut de page Voir le site
 Evalutil [InVS, ISPED-Université de Bordeaux 2] 
 
 Base de données sur l’évaluation des expositions professionnelles aux fibres [InVS, ISPED-Université de Bordeaux 2] 
 

Le programme Evalutil repose sur un ensemble de bases de données accessible sur Internet et relatif à l’évaluation des expositions professionnelles aux fibres d’amiante et aux fibres minérales artificielles (FMA). Les FMA sont définies par les laines minérales (verre, roche, laitier), les fibres céramiques réfractaires (FCR), les filaments continus de verre et les fibres de verre à usage spécial (ou Microfibres®). Les bases de données d’Evalutil apportent une aide à l’évaluation des expositions professionnelles afin : (i) de guider la mise en place de mesures préventives d’hygiène industrielle et la mise en œuvre de la surveillance médicale des travailleurs exposés ; (ii) d’améliorer la connaissance des effets sur la santé liés à l’inhalation de ces différents types de fibres dans le cadre des études épidémiologiques. Le financement d’Evalutil est assuré depuis 2001 par le Ministère chargé du Travail et la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CnamTS). Le Réseau national de santé publique (RNSP) a également contribué par le passé au financement.

Retour haut de page Voir le site
 Rapports scientifiques "santé et environnement" [InVS]   
 
 Trémolite et cancers respiratoires en Nouvelle-Calédonie. Rapport de mission et propositions d’actions [InVS] 
 

Une étude d’incidence des cancers respiratoires en Nouvelle-Calédonie, réalisée par l’Unité 88 de l’INSERM pour la période 1978-1987, montrait un excès de cancers primitifs de la plèvre. La comparaison de l’incidence en Nouvelle-Calédonie (12 cas pour cette période de 10 ans) à des données de registre de cancers français et anglo-saxons, mettait en évidence un risque relatif de 2 à 6 pour l’ensemble de la population du Territoire et de 3,5 à 9 pour la population mélanésienne. La répartition géographique des cas montrait une concentration des cas dans la région centrale de la Grande Terre et plusieurs éléments, dont l’âge au diagnostic, indiquaient la possibilité d’une exposition aux fibres d’amiante d’origine environnementale.

Retour haut de page Voir le site
 Etude de santé publique autour d’une ancienne usine de broyage d’amiante : le Comptoir des minéraux et matières premières à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint- Denis) [InVS]  
 

Le Comptoir des minéraux et des matières premières (CMMP) est une entreprise dont l’activité a consisté dans le commerce et le broyage de minéraux, zircon, mica et, officiellement jusqu’en 1975, dans le broyage, défibrage et cardage d’amiante brut (crocidolite dit amiante bleu). Il s’est installé en 1938 dans une ancienne menuiserie au 107, rue de Mitry à Aulnay-sous-Bois, dans une zone déjà urbanisée comportant des pavillons d’habitation, des commerces, et proche d’une école construite en 1926. Cette zone allait rapidement se densifier et accueillir de nouvelles écoles.

Retour haut de page Voir le site
 Rapports scientifiques "santé et travail" [InVS]  
 
 Mésothéliome pleural : professions et secteurs d’activité à risque chez les hommes [InVS] 
 

Au moins 80% des cas de mésothéliome survenant dans les pays industrialisés sont dus à une exposition professionnelle à l’amiante. Depuis les premiers cas observés dans le secteur de l’extraction et de la transformation de l’amiante, la liste de professions à risque s’est considérablement allongée au fil du temps. Dans ce contexte, il a semblé important pour la santé publique de mieux préciser quelles professions et quels secteurs d’activité sont les plus à risque de mésothéliome en France, afin de renforcer la prévention auprès des travailleurs qui ont été ou qui sont encore exposés à l’amiante. Les résultats présentés sont issus du Programme national de surveillance du mésothéliome (PNSM) coordonné par le Département santé travail (DST) de l’Institut de veille sanitaire (InVS), programme qui vise à documenter de façon permanente les évolutions de l’épidémie de mésothéliome en France.

Retour haut de page Voir le site
 Enquête Pilote Espaces - Identification et suivi médical post-professionnel des salariés retraités ayant été exposés à l’amiante [InVS] 
 

Les cancers d’origine professionnelle surviennent le plus souvent après des temps de latence très longs. C’est le cas des cancers liés à l’exposition à l’amiante, qui se déclarent pour la plupart plusieurs dizaines d’années après le début de l’exposition à cette nuisance alors que les personnes ne bénéficient plus d’aucune surveillance médicale en relation avec leurs expositions professionnelles. C’est pourquoi, en 1995, la réglementation a permis aux travailleurs ayant été exposés à une substance cancérogène au cours de leur vie professionnelle, de bénéficier d’une surveillance médicale prise en charge par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) (article D 461-25 du Code de la Sécurité Sociale).

Retour haut de page Voir le site
 Volet médico-social du Programme national de surveillance du mésothéliome - Bilan 1999-2003 [InVS] 
 

Le volet médico-social du Programme national de surveillance du mésothéliome a pour objectif principal d’évaluer et d’améliorer la prise en charge en maladie professionnelle des patients atteints de mésothéliome pleural, pour lesquels une exposition professionnelle à l’amiante est identifiée. Dans cette perspective, les modalités de reconnaissance du mésothéliome pleural en maladie professionnelle (MP) dans les départements du PNSM ont été évaluées et comparées à celles des autres départements français, pour le régime général de la Sécurité sociale (RGSS).

Retour haut de page Voir le site
 Évaluation quantitative du risque de mésothéliome et de cancer du poumon chez les mécaniciens de véhicules automobiles [InVS] 
 

Pour répondre à une demande des pouvoirs publics concernant l’impact sanitaire de l’exposition à l’amiante contenue dans les véhicules automobiles dans la population des mécaniciens, une évaluation quantitative du risque d’apparition de cancer (cancer du poumon et mésothéliome de la plèvre) dans cette population a été effectuée. Pour réaliser cette évaluation dans le cadre du bref délai imparti un recensement des données disponibles a été effectué. La population des mécaniciens automobiles a été sélectionnée à partir des données du recensement 1999 (Insee), par classe d’âge de 5 ans, sur les secteurs d’activité (NAF) et les professions et catégories sociales (PCS) dans la population active. Les calculs de risque ont ainsi été effectués chez 242 360 hommes âgés de 16 à 60 ans exerçant le métier de mécanicien automobile.

Retour haut de page Voir le site
 Utilisation de l’eau de pluie pour des usages domestiques [Ministère en charge de la santé]  
 
 Les risques sanitaires liés à l’utilisation de l’eau de pluie à l’intérieur des habitations [Ministère en charge de la santé]  
 

L’eau de pluie est une eau non potable, car contaminée microbiologiquement (principalement lors du ruissellement de l’eau sur le toit et dans la cuve de stockage) et chimiquement (pesticides dans la pluie, métaux par ruissellement sur le toit, etc). Elle ne respecte pas les limites de qualité fixées par le code de la santé publique pour les eaux destinées à la consommation humaine (dites "eaux potables"). L’usage d’eau de pluie à l’intérieur de l’habitat nécessite la coexistence d’un réseau d’eau de pluie (non potable) avec le réseau public de distribution d’eau potable. La présence de ces deux réseaux expose la population à des risques sanitaires en raison de la possibilité d’interconnexion entre eux.

Retour haut de page Voir le site


en bref en savoir plus tout savoir
© Anses - mise à jour le : samedi 25 juin 2016